Quand l’autisme devient le sujet d’un livre

L’autisme est régulièrement le sujet de récits de vie écrits parfois par des parents d’enfants autistes soit par les autistes eux-mêmes. Le livre présenté lors  de notre dernier club de lecture « Robinson » de Laurent Demoulin décrivait au jour le jour la vie de l’auteur père d’un garçon autiste.

Nous avons sélectionné différents titres disponibles à la biblio traitant de cette thématique.

Résultat de recherche d'images pour "ou on va papa fournier"

 

Jean-Louis Fournier est le père de deux garçons, Mathieu et Thomas qui sont autistes. L’auteur raconte avec beaucoup d’humour noir la joie de la naissance de ses fils ensuite l’horreur de la découverte de la maladie de ses enfants. L’auteur met beaucoup de distance et s’amuse des handicaps de ses fils ce qui a parfois choqué les lecteurs.

D’autres titres écrits par des parents qui vivent le même handicap :

Résultat de recherche d'images pour "louis pas à pas"

Résultat de recherche d'images pour "clement moutiez toute une histoire"

 

Un livre écrit à quatre mains, tour à tour par la mère et le fils :

Résultat de recherche d'images pour "moi l'enfant autiste"

D’autres livres écrits, cette fois-ci, par des autistes :

Résultat de recherche d'images pour "l'empereur c'est moi hugo horiot"

Résultat de recherche d'images pour "de l'amour en autistan"

 

Vous pouvez découvrir la suite de notre sélection en suivant ce lien… Bonnes découvertes !

Thématique : autisme

 

Nous vous invitons d’ores et déjà le jeudi 16 mars à 18h à la rencontre de notre club de lecture qui s’associe au festival Passa Porta en vous présentant les livres de deux des auteurs invités : Patrick Deleck et Almudena Grandes.

Bienvenue à toutes et à tous !…

La Culture a de la classe : 7e atelier pour le projet « Les expressions au pied de la lettre »

Vendredi dernier, les élèves de la classe de Laure ont participé à la dernière séance d’illustration avec Anaïs Lambert. Ils ont mis le paquet pour terminer de mettre en images leur histoire kamishibaï.

Pour ce faire, Laure leur a permis de travailler au préalable en réalisant un brouillon de leur illustration en classe. Il ne restait donc plus qu’à choisir leur technique préférée et reproduire au mieux leur esquisse. Les uns préfèrent travailler en solo, les autres par deux, mais tous s’attèlent à la tâche avec grand soin et sérieux.

La deuxième partie de la matinée est entre autres consacrée au choix du titre de leur histoire. Sur base d’une série d’expressions imagées vues lors des premières séances et de celles qui enrichissent le texte de leur histoire, une sélection de trois titres est soumise au vote de la classe.

Le titre retenu, celui qui leur a le plus parlé, est :

 » Qui casse la croûte, casse la fenêtre ! « 

Alors, ça vous intrigue? Si vous voulez découvrir le sens de cette « nouvelle » expression, on vous annonce déjà une présentation publique de l’histoire le mercredi 26 avril à 12h à la Biblio. Ce sera aussi l’occasion de découvrir les illustrations de près, présentées sous forme d’exposition à la section jeunesse, et ce, jusqu’au 19 mai !

Enfin, pour terminer l’atelier avec humour et bonne humeur, un album de Gilles Bachelet :

Il n’y a pas d’autruches dans les contes de fées !

(clique ici si tu veux vérifier la disponibilité du livre)

A chaque page, on découvre une référence à un ou plusieurs contes de fées avec une autruche mise en scène de manière rigolote.

Quelques expressions rencontrées : « L’autruche n’a pas inventé la poudre« , « Faire l’autruche« …

 …

la culture a de la classe : Quand l’ombre se fait histoire (suite mais pas fin)

Le projet de création d’histoire par la technique du théâtre d’ombres dans la classe de Patricia Simeone suit son petit bonhomme de chemin…

Les enfants ont été invités à s’entraîner à l’expression théâtrale : mimes, travail de la voix et chant.

Ensuite il a fallu donner des caractéristiques aussi bien physiques que mentales aux personnages principaux : le dresseur, le garçon,… Une fois que ces caractéristiques ont été décidés , les enfants ont lu le texte de l’histoire avec expression. Des talents ont vu le jour !

 

Tenzin est mis à contribution pour tenir les décors choisis pour l’histoire

 

 

Abdel-Hadi très enthousisaste

 

 

Le décor est planté, ne reste plus qu’à déterminer l’action

 

Chaque enfant dit le texte qui lui a été imparti

 

Les enfants ont parlé :

Andréï a dit : j’ai aimé mimé le garçon et le dresseur

Gonçalo a dit : j’ai aimé chanter et aussi dire avec une grosse voix le rôle du dresseur

Léonardo a dit : j’ai aimé jouer les personnages : le timide et le stressé

 …

La culture a de la classe : Quand l’ombre se fait histoire (2e module)

C’est reparti pour un tour ! Dans la classe de Patricia Simeone de l’Institut Saint-Jean-Baptiste, les artistes Isabelle Colassin et Fred Houteman ont rencontré le 2e groupe d’enfants arrivés depuis peu en Belgique. Ils sont âgés de 8 à 10 ans et sont très enthousiastes.

Une histoire avait déjà été créée avec la technique du théâtre d’ombres et présentée aux seniors de la Résidence Porte de Hal – Maison des Aveugles.

Alors que celle-ci avait pour cadre la forêt, cette deuxième histoire se passera entre mer et terre et les personnages sont un dresseur de cirque et des animaux marins, mais surprise, surprise…

 

Tout d’abord les enfants choisissent dans les livres mis à leur disposition des personnages qu’ils vont décalquer

 

Ensuite, ils les reproduisent sur papier noir et les découpent

Abdel Hadi, très concentré, découpe avec soin

Un décor choisi par les enfants, il s’agit d’une grotte sous-marine

 

Tenzin montre le décor qu’il a choisi

 

Les personnages et les décors choisis, il est temps de créer l’histoire

 

Les enfants ont parlé :

Lara a dit : J’ai aimé décalquer les personnages et donner des idées pour créer l’histoire

Iara a dit : J’ai aimé tous les jeux pour apprendre les prénoms avec Isabelle et puis aussi dessiner une petite souris

Johan-Arley a dit  : J’ai aimé toute l’activité et venir à la bibliothèque, j’y ai trouvé des livres en espagnol

Andréï a dit : J’ai aimé créer l’histoire parce que mon idée a été retenu

Leonardo a dit : J’ai aimé la fin de l’histoire car c’est mon idée et les histoires racontés à la fin de l’atelier

 …

La Culture a de la classe : 6e atelier pour le projet « Les expressions au pied de la lettre »

Encore un vendredi bien chargé lors du 6e atelier La Culture a de la classe ! La plupart des enfants de la classe de Laure Leider, Ecole du Parvis, ne se lassent pas de poursuivre l’illustration de leur histoire kamishibaï. Ils ont une vingtaine d’images à créer, au moyen de plusieurs techniques, dont l’impression au monotype, qu’ils maîtrisent de mieux en mieux. Ils l’apprécient et l’utilisent tellement bien que chaque nouvelle illustration prend plus de temps que les premières. Ils poussent le détail plus loin, prennent en compte la description des décors et des personnages dans le texte créé lors des premiers ateliers.

Lors de la pause, les enfants en profitent pour lire quelques pages de leur bande dessinée préférée, chercher des livres documentaires sur les héros qui les font rêver, ou encore des ouvrages sur le football. Ils connaissent désormais les rayons de la section jeunesse comme leur poche. Chaque élève peut choisir trois livres maximum, qu’ils emprunteront pour les lire en classe pendant leurs pauses.

Comme à chaque fin d’atelier, les enfants ont la parole pour qualifier la matinée :

  • Ali : J’ai tout aimé mais surtout la technique du monotype, avec le rouleau.
  • Javier : J’aime aussi la technique du monotype et dessiner.
  • Mohammed : C’était bien, surtout le monotype.
  • Sebastian : C’était excellent ! J’ai TOUT aimé !
  • Khadija : J’ai tout aimé. J’ai aussi aimé travailler avec Matheus.
  • Xavier : Je n’ai rien aimé. L’atelier dure trop longtemps et ça salit.
  • Kenzo : J’ai tout aimé !
  • Julia : J’ai aimé le monotype et travailler toute seule.
  • Matheus : C’était excellent !
  • Aleksander : J’ai tout aimé et aussi j’ai apprécié travailler un peu plus souvent seul

 

Le prochain atelier sera consacré à l’illustration des derniers paragraphes du texte, ainsi qu’à la réalisation de la couverture de l’histoire. Ce sera le dernier avec l’animatrice Anaïs Lambert.

Enfin, lors des trois derniers ateliers, la classe de Laure retrouvera la comédienne et animatrice Isabelle Colassin pour la mise en voix de l’histoire et une répétition générale précédant le vernissage et la représentation publique de leur production, le 26 avril à 12h à la section jeunesse de la Biblio.

 

 …

Nouveaux livres à la Biblio

Vous adorez découvrir les nouveaux livres que la Biblio vient d’acheter ?

Nous en mettons tous les mois la liste sur notre site.

Rendez-vous dans notre catalogue (clic)

Dans le bas de l’écran, cliquez sur  « Nouveautés  section adultes » – ou « Nouveautés section jeunesse »

 

 

Comme c’est plus chouette de voir les couvertures des livres, cliquez sur la petite croix dans le haut de la liste.  Vous verrez également si le livre est disponible.  S’il est déjà emprunté par un autre lecteur, il y a moyen de le réserver directement.

La Culture a de la classe : 5e atelier pour le projet « Les expressions au pied de la lettre »

Pour ce premier atelier de 2017, on a carburé ! Les enfants ont mis les bouchées doubles pour créer, pour chaque petit groupe, deux illustrations supplémentaires. Avec huit nouvelles pages,la réalisation de l’histoire kamishibaï va bon train !

Un atelier frénétique donc, mais la course contre le temps ne gâche pas la créativité des enfants : si l’utilisation de la technique du monotype reste centrale, ils la complètent à nouveau spontanément de diverses techniques comme de la peinture à l’éponge, du découpage et collage, du jeu sur les couleurs…

Et pour conclure l’atelier, vite, vite, une petite histoire à donner des frissons (pleine d’expressions elle aussi) …

« Le mangetout » de Albo Pablo et Maurizio Quarello, éditions OQO, 2007.

Clic ici pour vérifier la disponibilité dans notre Biblio

Difficile de retrouver son souffle après toutes ces émotions !…